Annie Lenoble-Bart et Jean-Jacques Cheval (S.dir)., Actualité d’André-Jean Tudesq, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, MSHA, 2016. 284 pages.

Frédéric ANTOINE

pdf3

 

André-Jean Tudesq, un chercheur d’aujourd’hui

Parmi les pères de la recherche universitaire sur la radio en France, il y en est un qui occupe une place particulière tant par son parcours que par les domaines de recherche et d’enseignement qui ont retenu son intérêt : c’est André-Jean Tudesq.

Bordelais, professeur d’université dans cette cité, historien de formation, il en était venu à porter de l’attention au monde des médias via l’étude de l’histoire de la presse. Celle-ci connut en effet une recrudescence d’intérêt en France à partir des années 1970 avec la parution d’une Histoire générale de la presse en France, œuvre en cinq tomes à laquelle il prit part, et qui lui donna l’occasion de travailler avec Pierre Albert, alors directeur de l’IFP (Institut français de presse).

Leur bonne entente les conduisit ensuite à rédiger ensemble en 1981 un de ces petits ouvrages devenus emblématiques pour tout qui étudia un jour les médias audiovisuels : Histoire de la radio-télévision. Publié dans la collection Que sais-je ?, ce petit livre incontournable fut maintes fois réédité et traduit dans de nombreuses langues.

De la presse à la radio, André-Jean Tudesq n’avait fait qu’un pas, tant en recherches qu’en enseignement. Lorsque l’étude des médias se répandit à l’université de Bordeaux, il choisit pour sa part de les orienter vers la recherche sur la radio et, parallèlement, sur les médias en Afrique. Et il se tint alors sans faillir à ce cap tout au long de sa longue carrière académique, terminée en 1997.

Décédé douze ans plus tard, en ayant toujours poursuivi son oeuvre, Andé-Jean Tudesq est à l’origine d’une lignée de chercheurs bordelais passionnés de médias, et essentiellement par la radio. Jean-Jacques Cheval, fondateur du GRER et initiateur de la présente revue, en est dans le domaine radiophonique l’héritier le plus direct, lui à qui revint la lourde charge de poursuivre, à l’université de Bordeaux, l’œuvre de promotion des études sur la radio initiée par son mentor. Quant à Annie Lenoble-Bart, elle assura à Bordeaux la poursuite de l’œuvre de Tudesq dans le domaine des études médiatiques africaines.

L’université de Bordeaux avait rendu hommage au professeur Tudesq lors de son admission à l’éméritat, en 1997, en organisant alors une journée sur le thème « Histoire et médias ». Deux ans après son décès, en 2011, ses deux « héritiers » académiques furent à l’origine de la tenue de deux demi-journées de colloque mises sur pied à l’université Bordeaux-Montaigne pour célébrer sa mémoire. Mais Jean-Jacques Cheval et Annie Lenoble-Bart souhaitaient ne pas en rester là. Aussi viennent-ils de diriger la rédaction de l’ouvrage Actualité d’André-Jean Tudesq, dédié à remettre en perspective l’œuvre de l’homme qui introduisit l’étude de la radio et des questions africaines dans leur université.

Une part importante des textes figurant dans le livre est issue des communications réalisées lors des journées d’hommage de 2011. Ils abordent les différentes facettes du personnage qui débuta sa carrière par une thèse sur les notables en France sous la monarchie de juillet. Une partie du livre est donc consacrée au Tudesq historien, et à ses apports à l’étude de l’histoire. Très vite, le livre bifurque toutefois, telle une biographie de l’intéressé, vers les études médiatiques, de la presse à la radio, avant de se focaliser sur les recherches africaines de Tudesq et ses apports à l’enseignement des Sciences de l’information et de la communication sur ce continent.

L’ouvrage se conclut par des hommages et des témoignages, parfois émouvants, qui témoignent de la trace que « le professeur » a laissé dans la vie de ses collègues, de ses étudiants et de ses proches. On notera aussi, dans les conclusions, le commentaire de Derek W Vaillant, professeur à l’université du Michigan, autour de l’expression « faire tout le chemin à pied », qu’il considère être une belle métaphore de l’itinéraire, de la vie et de la démarche scientifique de son maître André-Jean Tudesq.

Le livre comprend encore une bibliographie complète de l’intéressé, la liste de l’ensemble des travaux académiques dont il a assuré la supervision, et un étonnant CD où se mêlent de nombreux textes, des documents divers et une imposante collection de documents (évidemment) audio, dont les contributions du professeur aux émissions de télé-enseignement produites par son université de 1988 à 1999.

Au-delà des apports scientifiques et des témoignages, il ressort de ce livre, comme son titre le laisse penser, l’incroyable contemporanéité de l’œuvre d’André-Jean Tudesq, et le caractère exemplaire des pistes de recherche ainsi que des méthodes de travail qu’il a laissés à ses « descendants », à charge de ceux-ci de poursuivre la tradition, tout en l’adaptant à l’évolution des disciplines et de leur contexte.

Pour citer cet article

Référence électronique

Frédéric ANTOINE, « Annie Lenoble-Bart et Jean-Jacques Cheval (S.dir), Actualité d’André-Jean Tudesq, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, MSHA, 2016. 284 pages. », RadioMorphoses, [En ligne], n°2 – 2017, mis en ligne le « 20/06/2017 », URL : http://www.radiomorphoses.fr/index.php/2017/02/21/andre-jean-tudesq-chercheur-daujourdhui/

Auteur

Frédéric ANTOINE est Professeur en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université Catholique de Louvain COMU, U. Namur et IAD. Il est Président du GRER.

Courriel : frederic.antoine@uclouvain.be