Servir l’intérêt public ou l’orthodoxie économique ? Analyse comparative de la couverture médiatique des communications de la Banque du Canada

Samuel LAMOUREUX

pdf3

.

Résumé

Cet article présente les résultats d’une analyse de contenu s’attardant à tous les articles portant sur les communications de la Banque du Canada publié en 2018 par trois médias québécois : La Presse, Radio-Canada et le magazine Les Affaires. Il en ressort que les journalistes économiques québécois, autant radiophoniques que de la presse écrite, ont diffusé et légitimé l’économie néoclassique parce qu’ils relaient le fait que l’inflation est un phénomène strictement monétaire, que les individus sont hyperrationnels, qu’une crise économique vient de chocs externes, que le libre-échange est absolument nécessaire et que l’endettement est un outil pour mieux répartir ses dépenses. Par le fait même, ceux-ci ne remplissent pas les valeurs d’équilibre et d’impartialité journalistique ; ils ne servent donc pas l’intérêt public.

Mots-clés : intérêt public, journalisme économique, économie néoclassique, framing, banque du Canada, ­Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *